« L’Etat stratège dans la transformation numérique » fût l’un des quatre thèmes fondamentaux de la concertation du conseil national du numérique en automne 2014. La transformation de la politique publique et la souveraineté de l’Etat dépendent aujourd’hui du numérique. Dans ce sens, le nouveau secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification Jean­ Vincent Placé s’apprête à faire un appel à projets concernant la transformation des services territoriaux.

La transformation numérique des services territoriaux améliore la politique publique et la souveraineté de l'Etat. Le Secrétaire d'Etat Jean Vincent Placé veut lancer un appel à projet en ce sens.
Jean Vincent Placé prépare un appel à projet pour la transformation numérique des services territoriaux.

Un appel à projet pour la transformation des services territoriaux

Les pouvoirs publics ont pour obligation de prévoir et d’accompagner les transformations apportées par le numérique. C’est le garant de l’amélioration des services publics dans l’ensemble du territoire. Mais cela nécessite l’adaptation des instruments étatiques aux normes exigées par la numérisation. C’est justement ce que prévoit le Secrétaire d’Etat Jean­ Vincent Placé en préparant un appel à projets portant sur la transformation numérique des services territoriaux.

Cet appel à projets sera lancé après que les propositions finales de la mission associant l’inspection générale de l’administration et l’inspection générale des finances seront remises vers la fin mars. L’équipe de Jean­ Vincent Placé affirme que « les administrations déconcentrées doivent en effet pouvoir bénéficier rapidement des outils numériques les plus modernes pour rendre le service public le plus performant à nos concitoyens ». Cela implique le perfectionnement de l’organisation interne mais également le partenariat avec le secteur privé par le biais des laboratoires d’innovations territoriales.

La transformation des services territoriaux, une initiative de longue date

Cette cause de la réforme numérique de l’Etat et la simplification de l’administration était déjà un sujet de préoccupation au temps du premier gouvernement Valls. Le Secrétaire d’Etat Thierry Mandon affichait à cette époque son soutien au projet France Connect en rendant visite à l’équipe pour discuter d’éventuels points de blocage.

France Connect travaille sur « l’identification simplifiée des usages aux services de l’Etat », c’est­-à­-dire que le projet vise à « proposer à tout usager souhaitant accéder à un service de l’administration un moyen simple et fiable d’identification ». Le fonctionnement du projet repose sur une culture numérique, il utilise des méthodes agiles, mise sur l’expérimentation et la collaboration entre les différents services de l’administration.

L’initiateur d’un projet de transformation des services territoriaux doit fonctionner en tant que tiers de confiance entre l’usager et le service. Des règles et engagements doivent être établis pour assurer le respect des fournisseurs de services et des fournisseurs d’identités. Le projet doit être également ouvert aux administrations concernées et à la Direction interministérielle des systèmes d’informations et de communication pour qu’il reste cohérent et conforme aux besoins de l’Etat et des citoyens.

Placé prépare la transformation numérique des services territoriaux